Les pires choses que les hommes détestent au lit

Les pires choses que les hommes détestent au lit

BAISER DANS LE NOIR

English version – Je sais que dans ce cas de figure cela concerne les femmes excessivement timides. Mais pour celles concernées, vous ne créerez aucune excitation chez l’homme en baisant dans l’obscurité. L’excitation chez l’homme passe par le visuel. Donc pas de visuel, pas d’excitation.

FAIRE SA STARFISH

Vous allez me dire mais qu’est ce que la Starfish ? C’est faire son étoile de mer. Être sur le lit, jambes et bras écartés et attendre que ça se passe. Il y a rien de plus nul pour un homme d’avoir une partenaire qui ne bouge pas ou ne montre aucune réaction.

AVOIR UNE CHATTE POILUE COMME UN YÉTI

Les hommes aiment ce qui va accentuer la féminité. Le côté femme des cavernes, c’est pas leur truc. Donc privilégiez juste quelque chose de soignée. Vous pouvez très bien être sexy en gardant vos poils mais faites nous une belle présentation.

CRIER TROP FORT

Si on est en maison individuelle ça va mais si on est en copropriété, on vous rappelle qu’on veut rester en bon terme avec le voisinage. Sans oublier le côté désagréable d’avoir l’impression d’avoir perdu des décibels d’audition parce que l’on m’a crié dans les oreilles. Moi qui dors sans oreiller, j’en ai quand même juste pour faire taire les filles qui font trop de bruit. Ça devrait être vendu dans les sexshops au rayon anti-bruits.

PARLER SANS CESSE QUAND ON BAISE

Les mots crus, c’est bien, c’est excitant. Après c’est comme tout, il faut trouver le juste milieu. Si la fille n’arrête pas de parler en disant « Je suis une bonne salope n’est-ce pas ? T’aimes quand je te fais ça ? Vas-y, vas-y, vas-y, etc. » Bon après ça fait plus comédie qu’autre chose. Si la séance de jambes en l’air dure 1h et que vous parlez pendant plus de 30 min, c’est juste une catastrophe. On a envie de mettre un casque anti-bruits. Le peu de fois où ça m’est arrivé, je leur ai mises un oreiller sur la bouche où j’ai augmenté mon rythme de pilonnage de manière à ce qu’elle ne puisse plus parler.


Découvrez la suite dans mon livre disponible en mars 2018 sur Amazon.

Copyright